Réduire pour arrêter

La plupart des fumeurs arrêtent sans soutien et sans médicament. Chaque méthode est très personnelle et beaucoup de fumeurs font plusieurs tentatives, variant souvent d'une tentative à l'autre médicaments, conseils, méthodes alternatives, méthode "point final" ou réduction lente et régulière.

Comment procéder

Cette méthode convient à ceux qui ne sont actuellement pas prêts à arrêter de fumer ou qui ne veulent pas.
Les fumeurs qui refusent de stopper leur consommation mais qui acceptent de la réduire avec le soutien de substituts nicotiniques arrêteront plus tard avec une probabilité plus grande que ceux qui ont diminué sans substitut nicotinique.

Comment procéder: 
L'objectif visé est le sevrage. Toutefois, au lieu d'arrêter complètement du jour au lendemain, le nombre de cigarettes est progressivement réduit. La très courte durée d'action de la nicotine explique pourquoi les individus fument régulièrement et pourquoi ils développent des symptômes de manque lorsqu'ils arrêtent de fumer. En conséquence, allonger le temps entre deux cigarettes est une méthode éprouvante pour arrêter de fumer. C'est pourquoi l'utilisation, entre les cigarettes, de substituts nicotiniques à effet court comme gommes à mâcher, microtabs, comprimés sublinguaux ou inhaler, est vivement recommandée. La durée entre le début de la réduction et l'arrêt final ne doit pas excéder six mois.

  • analyser le comportement du fumeur
  • supprimer les cigarettes peu importantes
  • remplacer les cigarettes supprimées par des substituts nicotiniques lorsque les pauses sont plus longues (supérieures à 1-2 heures)
  • diminuer encore le nombre de cigarettes tout en augmentant la quantité de substituts nicotiniques
  • ne pas dépasser le seuil de 5 cigarettes par jour, car ces quelques cigarettes restantes prendraient soudain une trop grande importance
  • stopper complètement de fumer après six semaines à six mois. Utiliser les substituts nicotiniques dès que l'envie de fumer revient
  • objectif : être non fumeur après six mois (voire avant si tout se passe bien)

Vers le haut

Avantages

Cette méthode permet de procéder par étapes. Le fumeur peut ainsi se tester lorsqu'il est dans certaines situations privé de cigarettes, et éliminer l'angoisse générée à l'idée de ne plus jamais fumer une seule cigarette. Après quelques mois, la décision d'arrêter de fumer semble moins terrifiante. Des études ont montré que cette façon de procéder ne démotivait pas le fumeur désireux d'arrêter et augmentait l'auto-motivation.

Inconvénients

Avec cette méthode, certaines cigarettes peuvent devenir très importantes et dépasser le simple plaisir.
Les symptômes de manque peuvent apparaître si les espacements entre deux cigarettes sont trop longs ou si le fumeur n'utilise pas assez de substituts nicotiniques, tels nervosité, agitation, sensation de stress. Cette méthode peut alors s'avérer relativement éprouvante car la pensée de la prochaine cigarette devient omniprésente. Le risque existe de perdre le contrôle sur la réduction de la consommation. En effet, la plupart des grands fumeurs caressent l'espoir de pouvoir maintenir une faible consommation, comme le font les fumeurs occasionnels. Toutefois, la nature de la dépendance à la nicotine rend difficile à long terme un contrôle de cette nature sur la consommation de tabac, de sorte que le fumeur a généralement repris ses anciennes habitudes de consommation un an plus tard. L'objectif visé doit rester le sevrage total.
 

Mettre un point final ou réduire pour arrêter?

Devenir un non fumeur peut se faire du jour au lendemain ou par réduction progressive. Les deux méthodes peuvent être couronnées de succès.

Références

Levy DE et al. Use of nicotine replacement therapy to reduce or delay smoking but not to quit: prevalence and association with subsequent cessation efforts. Tobacco Control 2007;16:384-389

Rezaishiraz H et al. Treating Smokers Before the Quit Date: Can Nicotine Patches and Denicotinized Cigarettes Reduce Cravings? Nicotine Tob Res, November 2007; 9: 1139 - 1146.

Meyer C et al. Subtyping general population smokers not intending to quit by stages to reduce smoking. Nicotine Tob Res, December 2004; 6: 1043 - 1050.

Hughes JR, Carpenter MJ. The feasibility of smoking reduction: an update.
Addiction. 2005 Aug;100(8):1074-89. Review.

Hughes JR, Carpenter MJ. Does smoking reduction increase future cessation and decrease disease risk? A qualitative review. Nicotine Tob Res. 2006 Dec;8(6):739-49