Allaitement

Pour de multiples raisons, il est très important d'allaiter. Le lait maternel contient des substances précieuses protégeant le nouveau né, non seulement contre les infections mais aussi plus généralement contre diverses affections. Ainsi, les enfants nourris au sein encourent par exemple un risque moins important d'allergie. L'allaitement a de plus un effet bénéfique sur les relations mère-enfant, car il favorise le lien affectif.

Le nouveau né doit être protégé contre la fumée de tabac, qu'il s'agisse des substances toxiques transmises à l'enfant par l'intermédiaire du lait de sa mère ou de son exposition directe au tabagisme passif.

Influence du tabagisme pendant l'allaitement

Les nourrissons exposés au tabac de manière directe (via le lait maternel) ou indirecte (via le tabagisme passif) courent différents risques pour leur santé. Une étude menée en 2008 a montré par exemple que le tabagisme des mères portait préjudice au contrôle cardio-vasculaire des nourrissons et que le risque de mort subite du nourrisson était 7 fois plus élevé à partir d'une consommation quotidienne supérieure à 10 cigarettes.

Fumer pendant la période d'allaitement a également une incidence sur la production du lait. Les fumeuses produisent environ 1/4 de lait de moins que les non-fumeuses.

Certaines études menées à l'étranger ont montré que la majorité des femmes recommençait à fumer après l'accouchement. Il n'existe malheureusement pas de chiffres à ce sujet pour la Suisse.

Conclusion

  • L'abstinence tabagique de la mère après l'accouchement est extrêmement importante pour le nourrisson.
  • Bien que l'abstinence tabagique dès le début de la grossesse soit l'idéal pour la femme enceinte et pour l'enfant à naître, une désaccoutumance à un quelconque moment de la grossesse ou de l'allaitement sera toujours profitable pour la mère comme pour l'enfant.
  • L'usage de substituts nicotiniques pour les femmes qui allaitent doit être pris en considération chez les mères qui n'arrivent pas à stopper le tabac sans aide.
  • Si la désaccoutumance tabagique est impossible, il faudra tenter de réduire la consommation.
  • Les substituts nicotiniques indiqués pour le soutien médicamenteux sont ceux à effet court. Ils seront pris immédiatement après l'allaitement. L'utilisation du bupropion ou de la varénicline implique d'arrêter l'allaitement.

Vers le haut

Références

Dahlström A, Ebersjö C, Lundell B. Nicotine in breast milk influences heart rate variability in the infant. Acta Paediatr. 2008;97(8):1075-9

Dempsey DA, Benowitz NL. Risks and benefits of nicotine to aid smoking cessation in pregnancy. Drug Safety 2001 24:4 (277-322)

Shah T, Sullivan K, Carter J. Sudden infant death syndrome and reported maternal smoking during pregnancy. Am J Public Health 2006;96:1757-9.

Haas JS, Kaplan CP, Barenboim D, Jacob P 3rd, Benowitz NL. Bupropion in breast milk: an exposure assessment for potential treatment to prevent post-partum tobacco use. Tob Control. 2004;13(1):52-6.

Deutsches Krebsforschungszentrum Heidelberg. Die Rote Reihe: Passivrauchende Kinder in Deutschland – frühe Schädigung für ein ganzes Leben. www.tabakkontrolle.de