Tabagisme passif

Le tabagisme passif consiste à inhaler la fumée du tabac présente dans l'air ambiant. Cette fumée est de loin la substance nocive la plus importante, la plus dangereuse et la plus facilement évitable en intérieur, ainsi que la principale cause de pollution de l'air dans les locaux fermés où certains fument. De nombreuses études scientifiques ont prouvé la nocivité du tabagisme passif.

Fumée passive - formation et composition

Le fumeur inhale un quart de la fumée d'une cigarette, appelé flux principal de fumée, et en exhale une grande partie. Les trois autres quarts (flux secondaire de fumée) résultent de la combustion et sont dispersés dans l'air ambiant. On appelle tabagisme passif le fait d'inhaler cette fumée dispersée dans l'air ambiant. Le flux secondaire de fumée contient au moins autant de substances toxiques que le flux principal. Certaines substances même, comme la nitrosamine, l'oxyde d'azote et l'aldéhyde formique, sont présentes en quantités plus importantes dans le flux secondaire de fumée car elles se forment durant la consumation de la cigarette.

Maladies du fumeur passif

Des altérations physiopathologiques ont été mises en évidence non seulement chez les fumeurs, mais aussi chez les personnes exposée continuellement au tabagisme passif. Les fumeurs passifs souffrent des mêmes maladies aiguës et chroniques que les fumeurs, même si leur fréquence et leur ampleur sont moins importantes.
-    picotement des yeux et larmoiement
-    gonflements et rougeurs des muqueuses
-    fragilité accrue aux infections
-    outre les irritations des voies respiratoires, on constate aussi des maux de tête, des vertiges, des essoufflements et de la fatigue

De plus, une relation de cause à effet a été démontrée entre le tabagisme passif et toute une série d'autres maladies et causes de décès:
-    cancer du poumon
-    artériosclérose
-    angine de poitrine
-    accident vasculaire cérébral (AVC)
-    maladies cardiaques aiguës ou chroniques, y compris infarctus du myocarde
-    symptômes respiratoires aigus et chroniques
-    crises d'asthme plus marquées et plus fréquentes

Toute personne exposée à la fumée de tabac court un risque supérieur de 20-30 % de développer un cancer du poumon, et supérieur de 25-30 % de développer une maladie coronarienne.

Parents fumeurs

Ce sont les adolescents et les jeunes adultes qui sont le plus longtemps exposés au tabagisme passif: 42% des 14 à 19 ans subissent la fumée de tabac une heure par jour, pour les 20 à 24 ans, cette exposition touche même 65 % d'entre eux. La probabilité de fumer régulièrement est deux fois plus élevée chez les enfants de parents fumeurs que chez les enfants élevés dans un foyer non-fumeur.

Les enfants qui grandissent dans un foyer de fumeurs sont les premières victimes du tabagisme passif. Ils souffrent plus souvent de troubles respiratoires dès les premières années de leur existence. Ainsi, diverses formes d'irritation des voies respiratoires peuvent être observées chez les enfants et les adolescents entre 5 et 16 ans qui inhalent régulièrement la fumée du tabac: toux, expectoration, difficultés respiratoires et respiration sifflante. Ces enfants et ces adolescents souffrent également plus fréquemment d'otites et d'angines. De plus, les petits enfants exposés au tabagisme passif
-    ont un poids moins important à la naissance / souffrent de retard de croissance,
-    ont une capacité pulmonaire réduite, qui ne pourra pas être restaurée,
-    courent un risque accru de maladies des voies respiratoires et d'allergies.

Vers le haut

Références

Heidrich J. et al. Mortality and morbidity from coronary heart disease attributable to passive smoking. Eur Heart J 2007; 28(20): 2498-2502

King A, de Wit H, Riley RC, et al. Efficacy of naltrexone in smoking cessation: a preliminary study and an examination of sex differences. Nicotine Tob Res 2006;8:671-82.

Keller R, Radtke T, Krebs H, Hornung R. Passivrauchen in der Schweizer Bevölkerung 2006-Zusammenfassung des Passivrauchberichts 2007. www.tabakmonitoring.ch